Présentation

Le défi de l’école Saint-François de Sales est de proposer une école indépendante pour les parents de la région rouennaise et des environs qui le souhaitent. Mais pourquoi ce choix ?

Comme toute école, le grand objectif pédagogique est de transmettre aux générations futures l’enseignement qui a formé et forgé l’intelligence de nos parents et de nos grands-parents.

Quel plaisir pour les enfants ou petits-enfants d’entendre parents ou aïeux raconter une histoire passionnante ou réciter une fable apprise fièrement. Certes chaque époque découvre un trésor de connaissances nouvelles ou approfondies, l’enseignement reste un flambeau sacré que les générations aiment se passer.

Or, force est de constater que ce lien générationnel a été bouleversé en utilisant les enfants comme des cobayes, comme cela est arrivée avec la méthode globale qui a été officiellement supprimée en 2006 par M. Gilles de Robien, alors ministre de l’Education Nationale et de la Recherche.

Sous prétexte de modernité, la transmission a bien été enrayée. Pourquoi tant de gâchis ? Est-il vraiment besoin de comparer le certificat d’études de nos parents avec le baccalauréat d’aujourd’hui ? L’école saint-François de Sales veut transmettre, ce qui contraint à être indépendant.

Ajoutons une spécificité dans le paysage des écoles de Rouen : le choix d’éduquer dans une école catholique. L’Église catholique a en effet reçu des mains de Jésus-Christ, son fondateur, la mission d’enseigner. Cette mission est d’ordre surnaturel en préparant les âmes au bonheur éternel du Ciel.

Pourtant elle aide efficacement les enfants à participer à la société d’aujourd’hui en faisant fructifier les dons que le bon Dieu leur a accordés.

L’école Saint-François de Sales est également indépendante pour proposer aussi aux enfants une éducation religieuse.

Vous comprenez les raisons de notre précieuse liberté d’enseignement : : transmettre le trésor des anciens pour former les générations futures et éduquer selon la foi catholique. D’ailleurs, le nombre croissant d’écoles indépendantes est encourageant et montre que ce genre d’écoles, confessionnelle ou non, sportive, littéraire, musicale et autres, a bien sa place dans le paysage éducatif.